Divisadero

Adduction d’eau dans une Communauté rurale, Cafayate, North Argentina, Nov 2014-2015

Les conduits d’eau :
Remonter à la source au Divisadero
Cafayate, Nord de l’Argentine, novembre 2014

Divisadero

Grâce à l’implication dans le tourisme rural de l’agence Origins, dirigée par Chantal Bourdais et basée à Salta, nous avons rencontré et séjourné auprès d’Enrique et Carmen, couple de cultivateurs au sein d’une communauté rurale.
Désireux d’ajouter le tourisme rural à leurs activités, ils avaient construit une petite maisonnette sur le piton rocheux surplombant leur ferme afin d’accueillir les hôtes de passages.

Dominant la vallée de Cafayate et ses immenses domaines viticoles, la place était rêvée pour observer la beauté et les problèmes de la région.
Sur place nous avons pu constater que les canaux d’approvisionnement légaux construits par les autorités régionales n’apportaient de l’eau aux fermes de ces indiens que 1 jour tous les 24 jours. Le reste du mois étant destiné aux riches viticulteurs de la vallée.
Totalement insuffisant pour irriguer leurs terres.
A force de demandes et de réclamations ils ont pu obtenir l’autorisation des autorités de creuser en parallèle, avec les moyens du bord, un canal complémentaire pour récupérer l’eau perdue …
Las, ce n’était pas encore suffisant pour approvisionner les quelques fermes de la petite vallée.

En compagnie d’Enrique, de Chantal ainsi que d’autres paysans de la communauté, nous sommes partis le premier jour évaluer l’état actuel du système de récupération des eaux perdues le long du cours de la rivière.
Nous avons immédiatement constaté que les prises d’eau étaient rudimentaires et faibles, que leur acheminement à ciel ouvert provoquant une forte évaporation, causant ainsi une perte significative de cette eau récupérée.
Nous avons pu aussi constater qu’aller puiser l’eau plus en amont de la rivière, vers sa source, permettrait d’en accroître le débit et ce de façon plus régulière.

Paysages Humains s’est donc engagé à participer au coût des conduits nécessaires pour :

  • Remonter directement à la source de la rivière
  • Éviter toutes déperditions d’eau (par fuite et évaporation)
  • Répartir l’attribution d’eau entre les différents fermiers

Le lendemain, la communauté a convoqué son assemblée générale afin de débattre de ses besoins et de l’affectation qui pourrait être faite de la somme initiale de 600 € que nous leur avions versés. Différentes autres affectations furent envisagées mais le vote final fut en faveur des travaux d’adduction d’eau, point vital et le plus onéreux de leur maigre budget.
Il a été constaté que la somme ne couvrirait que partiellement le coût du projet s’il fallait des conduits courant depuis la source.

Nous leur avons alors demandé de chiffrer le surcoût des travaux à effectuer pour obtenir un résultat optimal de récupération et d’acheminement des eaux perdues de la rivière.

En janvier 2015, ils nous envoyé un premier devis de 1250€ avec lesquels ils pensaient pouvoir réaliser la moitié du projet, comprenant 350 m de tuyaux pour faire la captation depuis la sortie du cours d’eau jusqu’au canal communautaire et obtenir ainsi toute l’eau destinée à l’irrigation.
Nous avons décidés de couvrir cette somme en leur envoyant 650€ supplémentaires permettant ainsi de démarrer au plus vite et achever les raccordements avant une nouvelle saison humide.

Un second devis à été effectué de 3500€ correspondant à une deuxième étape comprenant les travaux suivants:
Acheter 800 m de plus de tuyaux, soit 134 tubes. Ces 800 m serviront à éviter les pertes d’eau au cours du trajet.

Nos moyens encore modestes ne nous ont pas permis de couvrir cette nouvelle tranche des travaux mais nous demeurons en contact avec eux.
Il est prévu que ce projet soit terminé et opérationnel en 2017.
Nous retournerons donc sur place fin 2016 pour participer à sa phase finale.

Photos